Carte Saint-Nicolas Fribourg 2015
Auteur: 
Roselyne Marbacher


Cette année le temps fut très agréable avec près de 10 degrès durant l'après-midi sur la place du Collège St-Michel.
Une particularité assez rare : l'apparition du brouillard laissant apparaître la cathédrale enrobée dans un manteau de ouate. Féérique lors du discours de St-Nicolas.

 

Discours: 

Mes biens chers enfants,

Quelle joie de vous retrouver dans ma belle ville de Fribourg. Nous voilà tous réunis, une nouvelle fois, petits et grands devant ma somptueuse cathédrale. Admirer toutes vos frimousses souriantes m’emplit de bonheur. L’air de Fribourg est tellement pur et tellement vivifiant. Prenez soin de ne pas le polluer, faites comme moi, employez la seule véritable voiture du peuple : un âne ! C’est le meilleur véhicule utilitaire. Cette année encore, mon âne Babalou m’a accompagné lors de mes périples. Et même si parfois quelques flatulences lui échappent, il réussit tous les contrôles anti-pollution sans sournoiserie et cela même avec une charge maximale de biscômes.

Meine lieben Kinder,

Es ist so schön, dass ihr alle da seid. Ich freue mich sehr, wieder in dieser herrlichen Stadt zu sein. Zusammen mit Babalou nehme ich den weiten Weg immer gerne auf mich und verzichte auf moderne Transportmittel. Wir gehen lieber etwas langsam und gemächlich, denn… vom Dieselvauwee (= VW Diesel) bekomme ich Bauchweh!

Mes doux enfants, votre joie de vivre et votre enthousiasme me font chaud au coeur. Si le scoutisme a pu fêter ses 100 ans cette année, c’est grâce à vous, des générations de jeunes volontaires optimistes, qui s’appliquent à partager leur bonheur autour d’eux. Oui, comme le disait mon vieil ami Baden Powell : « la bonne humeur est aussi contagieuse que la rougeole » ! Mais que vois-je ? La foule ici est victime d’une autre épidémie : La smartphonite aigüe !

Cette technologie nous fait revivre de beaux instants et nous fait gagner un temps précieux, mais comment l’occupons-nous ? Nous surfons, nous surfons, nous surfons ! Ne vous abrutissez pas devant des écrans. Restez curieux. Profitez pleinement de la vie qui s’offre à vous. Soyez inventifs. Un livre vaut mieux qu’un jeu vidéo. Restez créatifs, à l’image de notre cantonnier qui écrit et transforme la poussière de nos rues en roses éclatantes.

Liebe Schüler, die Welt ist voll von Gewalt und Terror. Überall auf der Welt strecken Bombenattentate und Gewehrschüsse unschuldige Menschen nieder. Lasst euch nicht einschüchtern und habt keine Angst. Lernt noch mehr, weil Wissen und Weisheit stärker sind als die Kugeln der Terroristen: „Die Weisheit gibt dem Weisen mehr Stärke als zehn Gewalthaber, die in der Stadt sind“.

Cette année, le voyage jusqu’à vous fut long et périlleux, les frontières qui avaient disparu ont réapparu, plus impressionnantes encore. Je ne suis pas le seul à vouloir rejoindre notre bonne et paisible Suisse, des populations entières sont en marche. Elles espèrent trouver refuge dans le calme de nos contrées. Espérons que chacun saura ouvrir son coeur. Restons dignes restons libres, restons humains ! Allumons des feux pour réchauffer les coeurs plutôt que pour attiser la peur.

Die Welt verändert sich, die Ereignisse überstürzen sich. Wen erstaunt es, dass einige von unseren Nachbarn unvernünftig werden? Ich bin enttäuscht, denn sie sollten nicht vergessen, solidarisch und menschlich zu sein. Hoffen wir, dass ihnen noch ein Licht aufgeht!

Mes chers amis de la terre, vous qui façonnez le paysage, vous qui nous nourrissez, vous méritez d’être entendus ; un lait si beau doit avoir un prix à sa hauteur.

Un si grand lait vaut bien plus que son prix en magasin, il est inestimable.

J’en bois tous les matins un grand verre et je comprends votre « ras-le-bol » ! Mais restez franc et fort, car celui-ci perd gentiment de sa valeur.

Dieses Jahr le bilinguisme a fait Fortschritte in unserem grossartigen Kanton. La première édition de la « journée du bilinguisme » hat in unserem Kalender stattgefunden. Je vous en félicite ! Die Kenntnis der Sprachen permet de comprendre son prochain, aber es erlaubt auch de construire la «maison de son être» und deswegen muss man ses fondations souvent fragiles, verfestigen.

Chères étudiantes et chers étudiants, une fois de plus j’aimerais vous féliciter de votre assiduité et de votre engagement dans vos études. Profitez de votre jeunesse, mais n’oubliez pas vos devoirs de citoyen ! Voter peut sembler ennuyeux, superflu, mais il est important de jouer le jeu de la démocratie, pour que politique rime avec éthique, et pas seulement avec médiatique!

Was wäre Freiburg ohne Bolzenfasnacht und Rababou! Ja, zum Glück, haben sich ein paar unermüdliche Bolzen ein Herz gefasst und uns dieses lustige Fest bewahrt. Den Rababou und uns alle freut es, denn solche Traditionen gehören zur Identität unserer Stadt.

Vergangene Kulturen haben uns einen wunderbaren, aussergewöhnlichen Reichtum hinterlassen. Es schmerzt mich zu sehen, dass einige Finsterlinge ihre Bedeutung missachten und diese kostbaren Kulturgüter zerstören. Wenn sie es vermöchten, würden sie Sonne, Mond und Sterne verfinstern, aber glücklicherweise bleiben Mondfinsternisse, wie wir sie vor einigen Monaten gehabt haben, Naturereignisse, die solchen Machenschaften entzogen sind.

Mes chers petits, il est déjà temps pour moi de vous quitter, mais ne soyez pas tristes, je reviendrai, et bien avant la prochaine éclipse lunaire, je vous en fais la promesse. Je veillerai sur vous, petits et grands, chaque jour tout au long de l’année.

Leider, leider muss ich euch verlassen. Die Zeit drängt, ich habe noch einen langen, beschwerlichen Weg vor mir. Zusammen mit meinen Schmutzlis und Babalou gehe ich auf Visite in den Sensebezirk, wo man uns hoffentlich mit Glockenklang, Freudenfeuern… und Gifferstee empfangen wird.

Auf Wiedersehen, meine lieben Kinder

Adieu donc, enfants chéris de mon coeur !

Photos de la fête: 
Ambiance au marché du collège Saint-Michel
Saint-Nicolas à la place Python
Saint-Nicolas descendant la rue de Lausanne
Saint-Nicolas s'en allant vers la cathédrale
Cordes avant le départ du cortège