Auteur: 
Gouache : DIANE DESCHENAUX, élève d'OS ARV


Discours: 

Mes biens chers enfants,

Quel plaisir de vous revoir, j’étais tellement pressé que j’ai hésité à échanger mon âne contre un de ces magnifiques vélos électriques qui sillonnent notre belle ville ! Etre ici avec vous est un vrai bonheur et ni le réchauffement climatique, ni le sens unique de l’Avenue de la Gare n’auraient pu empêcher nos retrouvailles ! Fouler la terre de Fribourg est à chaque fois une vraie joie !

Meine lieben Kinder,

Nach einer langen und aufregenden Reise bin ich endlich in meiner geliebten Stadt eingetroffen. Trotz des zunehmenden Verkehrs und der neuen Strassenführung im Stadtzentrum hat mich mein Esel ans Ziel geführt. Sicherer als jedes GPS.
Ach, ich freue mich so sehr, euch in guter Laune wiederzusehen und mit euch zu feiern.

Ma cathédrale rajeunit chaque année et d’ici peu, elle aura retrouvé le calme ; fini les bruits et la fureur des automobilistes. Peut-être pourra-t-on semer une belle prairie tout autour de ma cathédrale où mon âne viendra paître. Et vous mes chers enfants, vous pourrez gambader gaiement dans cet îlot de verdure !

Wird Freiburg im 21. Jahrhundert doch noch zu einer grünen Stadt ? Nimmt sich unsere Stadt ein Beispiel an ihrer Kusine im Breisgau, um wie sie bald einaml mit Öko-Quartiren aufzutrumpfen ?
Ich muss euch gestehen, dass ich schon lange davon träume und ungeduldig auf die Verwirklichung dieses Traums warte.

Oui, rêvons ! Rêvons comme beaucoup d’entre vous au début de l’été après la victoire des Suisses contre les toréadors espagnols ! Quelle fête ce jour-là ! J’ai bien cru que les vuvuzelas(*) prendrais définitivement la place des cors des alpes !
Mes enfants, soyez certains que je vois tous les efforts qui vous sont demandés, je sais combien vous vous appliquez et je vous encourage à persévérer.
Mettez de la passion, de l’amour dans tout ce que vous entreprenez, ne vous contentez pas de surfer, aller au fond des choses et ne vous laissez pas happer par la toile virtuelle.
Voyez, nul n’est besoin de Facebook pour avoir des centaines, des milliers d’amis ! aller à la rencontre des autres dans un vrai esprit de partage, garder les yeux et le cœur ouverts sera toujours plus bénéfique que de cliquer avec une souris.
Nous le savons, nous autres fribourgeois, même une souris ne peut rien face à un mastodonte. Cardinal n’aura pas résisté à la mondialisation ! C’est un coup dur pour vous comme pour mes pères-fouettards.
Notre brasserie disparaît et notre patinoire change de nom ! Mon viel ami Léonard en est encore tout chamboulé ! Voici qu’elle est devenue une Arena, nos dragons seront-ils dorénavant des gladiateurs face aux ours bernois mal léchés ?

Hoffen wir, dass unsere Hockeyspieler ihre Haut möglichst teuer verkaufen und dem Beispiel von Joseph Deiss folgen, der in einer anderen Arena Erfolge feiert ; er hat mit viel Geschick und Gespür einem Gipfel erstürmt, der viel höher ist als mein kleine Balkon hier an der Kathedrale.

Oui, notre Joseph a quitté momentanément sa chère ville pour apporter son savoir-faire, son talent de médiateur et de négociateur à l’Assemblée des Nations-Unies. Il a troqué le pont de St-Jean contre de Manhattan ! Espérons qu’il en bâtira beaucoup d’autres, tout aussi solides et durables, entre les nations.
Bonne chance Seppi ! Good luck Dzodzet in the City !
Ces dernières années, j’éprouvais une grande joie quand mon confrère et ami Bernard (**) m’accueillait sur le parvis de notre bien chère cathédrale. Son humour, sa proximité avec les gens me touchait particulièrement. Voilà que depuis quelques temps, j’ai la chance de le rencontrer plus souvent ; il m’a d’ailleurs demandé de vous transmettre ses chaleureuses salutations. A cette occasion, j’en profite pour souhaiter la bienvenue à son successeur qui, pour l’instant, n’est connue que du bon Dieu. J’espère qu’il accomplira sa tâche avec le même dynamisme et la même ouverture que Monseigneur Genoud.

Es ist leider schon wieder Zeit, dass ich mich von euch verabschiede. Ich hoffe, dass ihr alle, Grosss un Klein, im kommenden Jahr schön brav sein werdet, und wünsche euch von Herzen alles Gute.

Mes chers enfants, il est déjà temps de vous quitter, mais soyez sans crainte, je veillerai sur vous petits et grands. Que la douceur vous accompagne chaque jour. Bon vent jusqu’à l’an prochain !

Adieu donc, enfants chéris de mon cœur !

St-Nicolas ( Jean-Thomas Vacher élève de 3C2 )

* vuvuzelas : trompette sud africaine utilisée par les supporters lors des championnats du monde de foot en Afrique du Sud en 2010

** Monseigneur Bernard Genoud, évêque du diocèse de Fribourg, Lausanne et Genève, décédé en 2010