Auteur: 
?

Commentaires de Louis Dietrich: 

Une Saint-Nicolas bien différente nous est ici proposée, sans ors, sans flonflons, sans cadeaux. L'impression générale n'est pas à la fête ni à l'enfantillage. Essayons de comprendre ! Le découpage évoque de nouveau la bande dessinée, mais l'humour n'est pas au rendez-vous. L'inventaire nous donne deux cases pour de grands personnages dont l'idéologie est bien connue (Marx et Gandhi); trois oeuvres d'art de Dali, Münch et Picasso; deux héros de bandes dessinées, un mythe cinématographique, et enfin l'homme sur la lune: tentative louable pour représenter toute la modernité de l'histoire, avec ses aspirations à plus de justice, sa misère, ses héros un peu dérisoires, et ses illusions de conquête. Et chaque image se trouve couronnée d'une minuscule mitre rouge: est-ce une référence politique pour désigner des lendemains qui chantent, ou une manière de dire que Saint Nicolas prend tous ces efforts et toutes ces aspirations sous sa sainte garde ?