Auteur: 
DANIEL SURCHAT

Commentaires de Louis Dietrich: 

Le rapprochement avec la carte précédente ne peut être évité: la Tour occupe la même place à gauche et Saint Nicolas chemine sur un pont. Pourtant, les teintes sont plus contrastées, le paysage urbain est beaucoup plus  fantaisiste, le groupement de maisons identiques ne prétendant pas restituer la vérité architecturale du quartier. Quant au pont, il a le mérite d'intégrer pour la première fois dans la série la silhouette moderne qui barre la vallée du Gottéron depuis une bonne dizaine d'années déjà. On se souvient en effet qu'en 1961, Jacques Huwiler avait rendu un hommage arachnéen au vieux Pont suspendu, en voie de démolition. Il était temps que Saint Nicolas inaugure à son tour ce nouveau lien au-dessus d'un célèbre fossé.