Auteur: 
Dessin : ER 1951 (Eugène Reichlen) / Le poème a disparu au profit de la notation musicale et il ne réapparaîtra plus.

Commentaires de Louis Dietrich: 

Le pays de Fribourg a pleuré la mort du Chanoine Joseph Bovet, en février 1951, et lui a fait des funérailles comparables à nulles autres. L’image de cette année est presque une carte de deuil, avec sa sombre procession devant un froid paysage de la Gruyère.  L’intention est explicitée par la phrase en exergue ainsi que par l’un des chants les plus connus de l’illustre musicien. Saint Nicolas peut-il apporter l'apaisement de cette douleur ?

Il a existé un lien très fort entre Reichlen et Bovet. N’oublions pas qu'E. Reichlen a fait connaître largement son talent en illustrant le livre des Contes de la Gruyère, dont l’auteur, Marie-Alexandre Bovet, n’est autre que l’oncle de l’Abbé. Tous deux étaient très attachés au patrimoine artistique de la Gruyère, et les premières grandes publications de certaines chansons de l’Abbé Bovet, dont le Vieux Chalet, ont été illustrées par Joseph Reichlen, oncle d’Eugène. Les cartes de 1933 et 1934 signalaient déjà, comme des événements, les représentations de deux festivals composés par J. Bovet. Le deuil de 1951 est durement ressenti par le vieil ami.

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 
I