Auteur: 
Dessin :ER (Eugène Reichlen) / Poème: Jean-François Bourgknecht, rhét. 1950 (élève de 6e littéraire, avocat et notaire)

Commentaires de Louis Dietrich: 

La source d’inspiration reste la même: il y a vingt ans, la carte évoquait la pose d’une gigantesque grue sur le sommet de la Tour. Les entreprises du bâtiment à l’oeuvre sur le chantier ont eu à coeur de célébrer cet anniversaire en installant une immense étoile lumineuse qui a brillé pendant tout l’hiver fribourgeois. La carte de cette année s’associe à cette démarche.

Une atmosphère de liesse se dégage de ce dessin: c’est peut-être parce que les trois angelots ont emmené deux groupes de compagnons ailés, qui virevoltent dans les rayons de lumière. L’un des angelots porte les trois pommes d’or qui rappellent un autre miracle de Saint Nicolas. Il en existe deux versions: Saint Nicolas aurait changé des fruits en bourses pleines d’écus, soit pour payer la rançon de trois prisonniers, soit pour fournir une dot à trois jeunes filles qui auraient, sans cette intervention, été vouées à la prostitution. Ce sujet traditionnel, qui apparaît déjà dans les antiphonaires enluminés,  figure pour la première fois sur la carte. Il réapparaîtra en 1953.