Auteur: 
Dessin : ER (Eugène Reichlen) / Poème: Jean-Claude Morard, rhét. (élève de 6e littéraire)

Commentaires de Louis Dietrich: 

La guerre s’exaspère. Il y a eu le 6 juin le débarquement des Alliés en Normandie. A l’entrée de l’hiver  les combats font rage sur territoire français et les villes allemandes sont réduites en poussière par les bombardements. En ces circonstances, la Suisse représente un havre de paix, et un asile pour beaucoup de soldats étrangers et pour de nombreux civils. C’est vers eux que vient Saint Nicolas avec son escorte toujours triple et c’est aussi ce qu’exprime le poème.

Les bandes blanches, qui abritent comme une voûte d’église le nuage protecteur, symbolisent évidemment les faisceaux des projecteurs de la défense antiaérienne, qui balaient presque chaque nuit, et aussi en Suisse, le ciel menaçant. L’avion qui se faufile entre les éclats de la DCA, est un V1, c’est-à-dire le premier avion-fusée mis au point par Werner von Braun, et sur lequel les Allemands comptaient pour reprendre l’avantage. Cette arme nouvelle causa de grands dégâts et de grandes frayeurs en Angleterre. Ce qui justifie les mines très soucieuses de nos personnages.