Auteur: 
Dessin : ER (Eugène Reichlen) / Poème : Ant. Dousse, rhét. (Antoine Dousse, élève de 6e littéraire, professeur de littérature, et resté poète durant toute sa vie)

Commentaires de Louis Dietrich: 

Les difficultés du temps de guerre occupent les esprits. Le ravitaillement se fait difficile. Dès lors, la strophe de la Complainte, citée en exergue, colle à la réalité: en évoquant les trois enfants de la Légende, qui sont devenus des angelots de l’escorte du Saint, l’artiste nous aide à transcender la triste réalité.

La disparition du décor terrestre s’affirme ici dans la mesure même où l’évocation inévitable de la guerre rendrait l’image difficilement compatible avec la Fête. Il ne reste que les personnages appartenant au Ciel. Père Fouettard et son âne se retirent dans l’attente de jours plus souriants. Pour essayer de survivre, il nous reste un lien fort avec le monde spirituel, qui, dans l’esprit de la coutume, nous délègue Saint Nicolas.