Auteur: 
M. Waeber (Marcel Waeber, élève de 6e littéraire, architecte à Bulle, grand restaurateur de chapelles)

Commentaires de Louis Dietrich: 

A tourbillonnants tours d’hélice, voici l’actualité qui atterrit en force dans la série. Après une timide apparition dans la grotesque « carte-pirate » de 1917, l’actualité sera désormais un thème important de l’image annuelle, comme elle deviendra, de plus en plus, celui du discours de Saint Nicolas. La première traversée de l’Atlantique en avion, par Charles Lindbergh, avait, en 1927, fortement impressionné les esprits. Signature: M. Waeber (Marcel Waeber, élève de 6e littéraire, architecte à Bulle, grand restaurateur de chapelles) C ’est un Saint Nicolas hilare, qui atterrit sur le balcon de sa cathédrale, poussé par trois angelots devenus zéphyrs. Son « coucou » rappelle plus la « caisse à savon » que le « Spirit of St-Louis ». E. Reichlen, dont la marque est là encore indiscutable, ne dédaigne pas l’humour et la plaisanterie. Soyons attentifs au retour insistant de la silhouette du Collège, seul élément de paysage habilement logé entre les roues de l'appareil vrombissant. La perspective choisie, qui installe Saint Nicolas dans sa Cathédrale , déjà utilisée pour la carte 1920(2) décrite précédemment, reviendra à maintes reprises, avec des tracés très ressemblants pour les sculptures de la molasse.